Les figures majeures du Tarot Marseille

Le tarot de Marseille est un très ancien qui daterait du Moyen-âge. La plus ancienne version du jeu connue à ce jour est celui de Jean Noblet. Malgré les siècles, la structure et l’organisation des cartes du jeu semblent inchangées.

Le premier septénaire

Le tarot de Marseille comporte deux types de cartes : les arcanes mineurs et majeurs. Ils sont respectivement au nombre de 22 et 56. Les figures majeures du tarot de Marseille  sont numérotées et possèdent une dénomination. Parmi ces 22 arcanes majeurs, 21 lames se subdivisent en 3 groupes pour former les 3 septénaires.

Le premier septénaire est composé en majorité de cartes à dominance neutre. On a le bateleur, qui représente la nouveauté et la jeunesse. On a aussi la papesse, symbolisant l’expérience et la connaissance. Puis il y a la carte de l’impératrice qui s’apparente à l’intuition, l’intelligence et le pouvoir. Enfin on a la carte de l’amoureux, représentant l’amour, le charme et la sincérité.

Mais le premier septénaire compte aussi trois lames à dominance positive. Ce sont les cartes de l’empereur, du pape et du chariot. Le premier symbolise la construction, le courage et l’obstination. Le second représente la bienveillance, la sagesse et le pardon. Quant au dernier, il fait référence au dynamisme et à l’ambition.

Le deuxième septénaire

Le deuxième est composé d’autant de cartes à dominance négative que neutre. Pour les lames à dominance négative, on a d’abord la carte de la justice. Cette dernière signifie l’équilibre, la sévérité et la conséquence des actes. Puis il y a le pendu qui symbolise, les attentes, l’abandon et les sacrifices. Enfin, on a la carte numéro 13, dite la carte sans nom. Elle représente le changement, la fin et les regrets.

Ensuite on a les 3 lames à dominance neutre, que sont l’Hermite, la roue de la fortune et la tempérance. L’Hermite symbolise la longévité et la solitude. Quant à la roue de la fortune, elle s’apparente à la croissance et au destin. Tandis que la tempérance représente l’adaptation, la protection et la concession.

La dernière carte du deuxième septénaire est la force. Cette lame est synonyme de courage, d’énergie et de puissance.

Le troisième septénaire

La première carte de ce septénaire est le diable, symbolisant le désir, la tentation et la punition. Puis il y a la maison Dieu, représentant la défaite et le chaos. On a aussi la lune, qui renvoie à au mensonge, à la déception et la désillusion. Ces cartes du diable, de la maison Dieu et de la lune sont à dominance négative.

Quant aux lames à dominance positive, ce sont les cartes de l’étoile, du soleil et du monde. Elles représentent respectivement l’espoir, l’épanouissement ou la paix et la liberté.

La dernière lame de ce dernier septénaire est la carte du jugement. Cette carte symbolise le discernement et la renaissance.

Il existe un dernier arcane ne faisant partie d’aucun des 3 septénaires. C’est la carte du mat ou du fou. Elle représente le néant, l’angoisse et la démence.

Quels sont les différents tirages de cartes possibles ?
L’oracle de la triade, le miroir de l’âme